FAITES L’ACQUISITION D’UNE ŒUVRE D’ART EXCEPTIONNELLE…


ON VOUS OFFRE EN PRIME CE MAGNIFIQUE PAVILLON DE CHASSE A 50 kms de Paris ! 

 Le Territoire du M2 a pris naissance et se situe sur les anciennes dépendances du Château d’Anserville dans l’Oise (à deux pas où les Impressionnistes ont posé leur chevalet)

OEUVRE = UN BÂTIMENT + UN TERRAIN + UN CONCEPT

QUI EN PARLE ?

CONSTITUTION DU BIEN

 

1- Une propriété clos de murs, composée d’un bâtiment de briques rouges conformément à la construction historique régionale sur deux étages sur une surface de 513 m2 habitables, d’un garage voisin de 12m X 5 m, le tout bâti sur un terrain de 3000 m2 (Trente et un ares 54 centiares). 


Toiture en très bon état constituée d’ardoises d’Angers traditionnelles. Les bâtiments comprennent 5 pièces privatives dont une salle à manger, une cuisine, une chambre à coucher, une salle de bains avec baignoire, douche et WC. De nombreux et vastes espaces couverts par des charpentes historiques en chêne, sont affectés aux installations du Territoire du M2 tel que ce dernier a été défini par l’artiste.


2- Un certain nombre d’objets occupant différentes salles que l’on peut qualifier d’objets d’art ou d’œuvres, présentés comme tel, assurant les fonctionnalités du lieu.


3- Un concept, celui du Territoire du M2, qui englobe la totalité des lieux (Les bâtiments + les objets) situés à Anserville dans l’Oise à 50 Kms de Paris.

  LE TERRITOIRE DU M2 ARTISTIQUE par PIERRE RESTANY  

Le critique le plus important de l’après-guerre en France : « Un mythe ! » selon Andy Warhol

 Pierre Restany critique d'art et expert en art contemporain atteste que l'œuvre le "Territoire" constituée d'un concept, d'un terrain, de bâtiments et d'objets divers, proposée ici à la vente, est bien une œuvre d'art au sens reconnu du terme. 


Cette œuvre fruit d'une démarche artistique relevant de l'Art Sociologique et de l'Esthétique de la communication qui s'est imposée au fil du temps a été conçue, élaborée et réalisée, sur une période de trente années consécutives par l'artiste Fred Forest. 


La notion d'œuvre qui lui est attachée "in situ" l'est au même titre que celle attribuée au "Palais du Facteur Cheval" à Hauterive, au  " Merzbau " de Kurt Schwitters ou à la  " Demeure du Chaos " de Thierry Ehrmann à Lyon. 

 Passer du concept de m2 ARTISTIQUE au concept du TERRITOIRE du m2 ARTISTIQUE, ce n'est pas seulement opérer une extension dans l'espace, c'est-à-dire un développement quantitatif de la notion, c'est introduire une complexité considérable, en tous cas extrêment significative dans ses éléments et ses paramètres.


Quand FRED FOREST a défini le m2 ARTISTIQUE, il l'a défini dans l'abstrait à partir d'une volonté méthodologique, qui constituait sa participation à l'art sociologique. 


Comment à partir d'un concept abstrait, peut-on arriver à une notion tangible ? 

En jouant justement sur les possibilités de dimension, les possibilités de coloration que peut prendre le concept abstrait lorsqu'il est défini par rapport à des termes concrets.


Le m2 ARTISTIQUE, c'était le m2 de la toile, donc, de l'objet d'art. C'était, en effet aussi, tout simplement, le "non art" par rapport à cet art. A partir du moment où l'on jouait sur ce genre de coloration du concept au niveau abstrait, on a pu arriver à toute une méthodologie de l'action qui a été celle de FRED FOREST dans le m2 ARTISTIQUE.


Passer du concept de m2 à celui de TERRITOIRE cela implique des servitudes de départ, qui sont réelles, concrètes, qui ne sont plus un jeu sur les mots, mais qui sont le passage d'une abstraction théorique à une pratique engagée. Je pense que c'est là que se situe véritablement la charnière de l'opération dans la logique de sa continuité. 


Le TERRITOIRE du m2 ARTISTIQUE implique l'insertion de ce concept de base dans un cadre extrêmement complexe ; celui de la vie à la surface de notre planète. La surface étant conçue comme le moyen terme, c'est-à-dire le niveau intermédiaire entre la vie souterraine, la vie en infrastructure et la vie en super-structure.


A partir du moment où le territoire est conçu comme une occupation, comme un projet d'aménagement d'une réalité tangible, il évoque évidemment tous les problèmes que peuvent susciter ce genre de réalité. 


A la limite, on pourrait dire que le TERRITOIRE du m2 ARTISTIQUE se présente comme la volonté extrême d'une théorie et d'une mise en pratique d'aménagement du territoire. 


Le grand enjeu de l'opération m2 ARTISTIQUE réside dans cette occupation du territoire sur le plan humain. 


Plus encore que l'aménagement du territoire, il s'agit de créer au niveau du m2 artistique, une occupation humaine, une occupation affective, spirituelle, et je crois que toutes les données sont intégrées et présentes dans le projet de FRED FOREST. 


Nous avons avec lui, la possibilité de tenter une grande aventure. Une aventure humaine à partir de bases tangibles, d'autant plus tangibles, qu'elles sont à la portée de nos mains, à notre mesure ; il s'agit d'un m2 ARTISTIQUE, et, un m2 reste toujours un m2, même s’ il est multiplié par deux ou par vingt, c'est-à-dire un espace et une unité de mesure à l'immédiate portée de l'homme. 


Je pense que la référence à ce rapport de proportions en conclusion de mon discours, ne correspond pas à une réserve ou à un rétrécissement de ma pensée mais exprime au contraire un cri d'espoir.


C'est dans la mesure où le m2 ARTISTIQUE est lié à sa dimension humaine et aux motivations réflexes correspondantes de possession, d'appropriation, de compréhension, que l'opération territoire a un sens, une vie et un futur.  

DÉCOUVREZ LES LIEUX EN RÉALITÉ VIRTUELLE  !

Visite 3D en ligne !

L' oeuvre créée par Fred Forest vaut tant par son concept que par la mise en forme concrète et visuelle de son implantation. Un concept d'ordre artistique qui affirme que le " Territoire " qu'il a créé est un lieu qui possède dans l'ordre de l'imaginaire sa propre autonomie et, qu'en quelque sorte, il constitue un Etat indépendant dans la France ! 


Pour accréditer cette idée l'artiste sur une durée de plus de vingt ans a réuni un ensemble de signes, d'objets, et développé son oeuvre en faisant des actions successives, toutes très mediatisées. Son projet a fait l'objet de présentations dans différents musées, galeries, institutions culturelles et universités du monde entier.


Fred Forest en 1996 dans le cadre de la manifestation Imagina de Monaco et une exposition à la Galerie Pierre Nouvion a reconverti l'oeuvre " Territoire du métre carré " en " Territoire des réseaux " en le déménageant et en l'installant sur Internet. Le lieu d'Anserville est donc devenu à partir de ce moment-là un lieu de référence historique, doté de différents objets et d'installations qui restent sur place. Désormais la partie active du " Territoire " se développera dans les réseaux, qui deviennent ses véritables outils .

Visite 3D en ligne !